Mineure : Technologie, communication et sociétés (Rennes 2) 2019

Tou.te.s les étudiant.e.s de ce cours de mineure n’étant pas inscrit.e.s à Rennes 2, et n’ayant donc pas accès à son ENT, les supports de cours ont été plutôt publiés sur ce blog.

INFORMATIONS IMPORTANTES

  • Le cours du mercredi 9 octobre 2019 n’aura pas lieu en amphi B7 mais en amphi E2

  • Pour celles et ceux que cela intéresse, vous pouvez assister aux séances du cours « Technologie, communication et société » de la majeure Infocom (pas au programme de l’examen de mineure) :
    • Le cours sur l’identité numérique, la surveillance et la protection de la vie privée et des données personnelles aura lieu le mardi 12 novembre de 16h à 18h en B7, et le mercredi 13 novembre de 10h45 à 12h45 en amphi B7
    • Le cours sur les impacts écologiques des TIC aura lieu le mardi 19 novembre de 16h à 18h en B7, et le mercredi 13 novembre de 10h45 à 12h45 en amphi B7

Modalités d’évaluation

A l’examen, vous aurez à traiter deux questions en une heure. Vous pourrez choisir ces deux questions parmi un choix de 5 questions.

Vous n’avez pas besoin de faire de dissertations. Il est en revanche attendu de vous que vous rédigiez une réponse argumentée aux questions posées. Il n’y a pas « une » bonne réponse : la bonne réponse est la vôtre, pourvu qu’elle soit bien argumentée. Dans votre réponse, vous veillerez à ré-utiliser des connaissances du cours et de votre sélection personnelle des textes indiqués en bibliographie (vous n’avez pas besoin de tout lire, juste ce qui vous intéresse le plus). Bien entendu, vous pourrez aussi utiliser des exemples et des arguments qui ne viennent pas du cours, mais de vos connaissances et lectures personnelles.

Présentation des objectifs du cours

Impossible de communiquer sans médiation. Ce n’est donc pas surprenant que les supports de médiation jouent un rôle qu’il est crucial d’étudier pour comprendre les dynamiques de communication. Les discours contemporains sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication « NTIC » ou bien sur « le numérique », presque omniprésents, nous le rappellent en continu. Pourtant, il serait faux de croire que la technique n’a commencé à jouer un rôle qu’à partir des années 1950, décennie où diverses inventions convergent pour donner naissance à un nouveau champ d’activité sociale : l’informatique.

L’objectif du cours est de prendre un peu de recul sur les discours entourant la technologie, en commençant par chercher à définir ce terme. Puis, nous survolerons les apports de plusieurs disciplines dans la compréhension du rôle de la technique : histoire, philosophie, et société des sciences et des techniques. Nous verrons alors que technique et société sont pour une large part consubstantielles de notre expérience humaine. Puis nous verrons comment tout cela affecte notre façon de communiquer, avant d’approfondir la réflexion sur la transformation numérique de nos sociétés contemporaines. Nous questionnerons cette idée de « révolution » informatique avant de s’en saisir comme occasion d’étudier la façon dont la substitution d’une technique de communication par une autre transforme peut transformer des relations sociales, ce qui par-là même permettra d’illustrer à quel point la communication est un phénomène omniprésent dans nos interactions sociales.

A la fin du cours, il est attendu des étudiant.e.s qu’ils soient capables de connaître quelques courants de pensée théoriques sur la relation entre technologie, communication et société. Ils devront aussi avoir quelques connaissances de base sur des réflexions contemporaines sur le rôle de la technique et sur des exemples qui illustrent le lien de co-dépendance entre technique et société.

Les 6 séances du cours

  • Cours d’introduction (avec histoire des médias)
  • Déterminisme technique contre déterminisme social : l’œuf ou la poule ?
  • Des TIC aux NTIC : le récit d’une « révolution » informatique (séances 3 et 4)
  • Technologie, médias et politique
  • Internet

Les questions de l’examen

Sur le sujet qui vous sera distribué le jour de l’examen, vous trouverez une liste de cinq questions. Vous devrez répondre à deux de ces cinq questions.

Ces cinq questions seront choisies parmi les questions de la liste suivante :

  1. Qu’est-ce que la technologie ?
  2. Quel rôle la technique joue-t-elle en politique ?
  3. Quelles sont les origines d’Internet et du Web ?
  4. Quel a été le rôle de la technique dans l’avènement de la presse de masse ?
  5. Qu’est-ce que le capitalisme cognitif ?
  6. Le milieu technique détermine-t-il, ou est-il déterminé, par la société ?
  7. Quelles sont les propriétés de l’écriture numérique ?
  8. Quel est le modèle économique dominant des entreprises du Web ?
  9. « Le numérique est une révolution ». Qu’est-ce que cela peut vouloir dire ? Est-ce vrai ? Pourquoi ?
  10. Il existe plusieurs imaginaires sociaux permettant de concevoir l’informatique et de juger son rôle dans la société. Quelle, ou s’il y en a plusieurs, quelles vision(s) de l’informatique ont motivé les travaux des ingénieur-e-s qui ont mis au point Internet et le Web ?

Bibliographie (incomplète)

Akrich, Madeleine, Michel Callon, et Bruno Latour. 2006. Sociologie de la traduction : Textes fondateurs. Paris : Presses de l’Ecole des Mines, 303 p.

Bachimont, Bruno. 2010. Le sens de la technique: le numérique et le calcul. Paris : Belles lettres, 185 p.(Encre marine).

Beck, Ulrich. 2008. La société du risque. Paris : Flammarion,

Boullier, Dominique. 2015. « Les sciences sociales face aux traces du Big Data ». Revue française de science politique. n°5-6, p. 805‑828.

Boyadjian, Julien. 2014. « Twitter, un nouveau « baromètre de l’opinion publique » ? » Participations. n°8, p. 55‑74.

Cardon, Dominique. 2009. « Le design de la visibilité ». Réseaux. n°152, p. 93‑137.

Cardon, Dominique, et Antonio A Casilli. 2015. Qu’est-ce que le digital labor ? Bry-sur-Marne : INA

Castells, Manuel. 2001. La société en réseaux. Tome 1 : l’ère de l’information. 2e édition. Paris : Fayard

Cazenave, Élisabeth, et Caroline Ulmann-Mauriat. 1994. Presse, radio et télévision en France de 1631 à nos jours. Paris : Hachette

Collomb, Cléo. 2016. « Pour un concept technologique de trace numérique ». Azimuth. Philosophical Coordinates in Modern and Contemporary Age. Vol. IV, n°7, p. 37‑60.

Deleuze, Gilles. 1990. « Post-scriptum sur les sociétés de contrôle ». Dans : Pourparlers. Paris : Les éditions de Minuit, p. 240‑247.

Donath, Judith, et danah boyd. 2004. « Public displays of connection ». BT Technology Journal. Vol. 22, n°4, p. 71‑82.

Doueihi, Milad. 2008. La grande conversion numérique. Paris : Éd. du Seuil

Engels, Friedrich. 1978. « On Authority ». Dans : Marx-Engels Reader. New York : W. W. Norton and Co, p. 730‑733.

Epstein, Dmitry, Christian Katzenbach, et Francesca Musiani. 2016. « Doing internet governance: practices, controversies, infrastructures, and institutions ». Internet Policy Review [En ligne]. Disponible sur : < https://policyreview.info/articles/analysis/doing-internet-governance-practices-controversies-infrastructures-and-0 > (Consulté le 30 mars 2018).

Flichy, Patrice. 2001. L’imaginaire d’Internet. Paris : Découverte

Galinon-Mélénec, Béatrice, éd. 2011. L’homme trace: perspectives anthropologiques des traces contemporaines. Paris : CNRS éditions

Georges, Fanny. 2009. « Représentation de soi et identité numérique, Abstract ». Réseaux. n°154, p. 165‑193.

Ghitalla, Franck. 2000. « L’espace du document numérique ». Communication & Langages. Vol. 126, n°1, p. 74‑84.

Jauréguiberry, Francis, et Serge Proulx. 2011. Usages et enjeux des technologies de communication. Toulouse : érès

Khatchatourov, Armen. 2018. « La confiance dans le numérique. Des signes extérieurs vers la régulation de soi. » Dans : Levallois-Barth C. (éd.). Signes de confiance, l’impact des labels sur la gestion des données personnelles. Paris : Telecom ParisTech, p. 5‑20.

Kranzberg, Melvin. 1985. « The Information Age: Evolution of Revolution? » Dans : Information Technologies and Social Transformation. Washington, D.C. : National Academies Press, p. 35‑54.

Latour, Bruno. 2007. Petites leçons de sociologie des sciences. Paris : La Découverte

Lenert, Edward. 2004. « A social shaping perspective on the development of the world wide web: The case of iCraveTV ». New Media & Society. Vol. 6, n°2, p. 235‑258.

Lessig, Lawrence. 2000. « Code Is Law ». Dans : Harvard Magazine [En ligne]. Disponible sur : < http://harvardmagazine.com/2000/01/code-is-law-html > (Consulté le 25 novembre 2016).

Loveluck, Benjamin. 2015. « Internet, une société contre l’État ? » Réseaux. n°192, p. 235‑270.

Mabi, Clément. 2013. « Inclusion des publics et matérialité des dispositifs participatifs ». Participations. Vol. 7, n°3, p. 201.

Massit-Folléa, Françoise. 2014. « La régulation de l’internet : fictions et frictions ». Dans : Carmes M, Noyer J-M (éd.). Les débats du numérique [En ligne]. Paris : Presses des Mines, p. 17‑45. Disponible sur : < http://books.openedition.org/pressesmines/1661 > (Consulté le 28 novembre 2016).

Merzeau, Louise. 2013. « L’intelligence des traces ». Intellectica. Vol. 1, n°59, p. p.115‑135.

Mueller, Milton. 2010. Networks and states: the global politics of Internet governance. Cambridge, Mass : MIT Press

Mumford, Lewis. 1964. « Authoritarian and Democratic Technics ». Technology and Culture. Vol. 5, n°1, p. 1‑8.

Reidenberg, Joel. 1997. « Lex Informatica: The Formulation of Information Policy Rules through Technology ». Texas Law Review. p. 553 ‑ 593.

Rouvroy, Antoinette, et Thomas Berns. 2013. « Gouvernementalité algorithmique et perspectives d’émancipation: Le disparate comme condition d’individuation par la relation ? » Réseaux. Vol. 177, n°1, p. 163.

Russell, A. L. 2006. « “Rough Consensus and Running Code” and the Internet-OSI Standards War ». IEEE Annals of the History of Computing. Vol. 28, n°3, p. 48‑61.

Russell, Andrew L., et Valérie Schafer. 2014. « In the Shadow of ARPANET and Internet: Louis Pouzin and the Cyclades Network in the 1970s ». Technology and Culture. Vol. 55, n°4, p. 880‑907.

Sire, Guillaume. 2017. « Gouverner le HTML ». Réseaux. n°206, p. 37‑60.

Souchier, Emmanuël. 1996. « L’écrit d’écran, pratiques d’écriture & informatique ». Communication et langages. Vol. 107, n°1, p. 105‑119.

Stiegler, Bernard. 2004. « Le désir asphyxié, ou comment l’industrie culturelle détruit l’individu ». Le Monde diplomatique [En ligne]. Disponible sur : < https://www.monde-diplomatique.fr/2004/06/STIEGLER/11261 > (Consulté le 26 mars 2018).

—. 2014. « Pharmacologie de l’épistémè numérique ». Dans : Digital Studies. Organologie des savoirs et technologies de la connaissance. Limoges : FYP, p. 13‑26.

Turner, Fred. 2008. From counterculture to cyberculture: Stewart Brand, the Whole Earth Network, and the rise of digital utopianism. Chicago, Ill. : University of Chicago Press

Laisser un commentaire